Union à douze pour refaire le coup du bus TOSA

Genève ABB, Leclanché ou les SIG créent, avec le soutien de Genève, un pôle de création dans le transport «durable».

La création de ce «hub» vise à répliquer la collaboration née il y a huit ans entre l’incontournable ABB Sécheron, les SIG, les TPG ou les pouvoirs publics. Image: Lucien Fortunati
01.02.2018
Un nouveau partenariat rassemble le fabricant de batteries vaudois Leclanché, les SIG et les TPG genevois, mais aussi le fabricant de borne de recharge GreenMotion ou la technopole haut-savoyarde d’Archamps au sein du «hub Innovation Bridge – Mobility». Plutôt hermétique, l’appelation désigne une alliance visant à développer de nouveaux services liés aux transports «verts». Elle mobilise au total douze structures lémaniques – PME innovantes, multinationales, régie parapublique ou parc technologique.

En tête de liste, la multinationale ABB. Cette initiative reste cependant indépendante du «pôle d’excellence en mobilité douce» que met en place le fabricant de locomotives afin d’attirer les entrepreneurs dans ses ateliers d’ABB Sécheron, bientôt vidé par les délocalisations. Une usine genevoise dont l’ancien patron, Jean-Luc Favre, se retrouve à la tête du comité de pilotage du «hub» d’innovation dévoilé hier. Les HES-SO, l’Université de Genève mais aussi l’UPSA – le centre de formation des mécanos automobiles – sont également associées à cette alliance.

La création de ce «hub» vise à répliquer la collaboration née il y a huit ans entre l’incontournable ABB Sécheron, les SIG, les TPG ou les pouvoirs publics afin de donner naissance au bus rechargeable TOSA. «Huit projets ont été identifiés et donneront lieu à un effort de co-création similaire», esquisse Sabrina Cohen Dumani, présidente de Nomads, fondation privée qui travaille depuis un an à la constitution de ce «hub». Cette dernière assurera également la promotion de ces projets auprès d’investisseurs potentiels.

Soutenu par les Départements genevois en charge des transports (DETA) ou de l’économie (DSE), «ce hub ne touche aucun argent public», pointe Sabrina Cohen Dumani.

Parmi les projets en cours figure la gestion d’un réseau de places de parking avec système de recharge. Ou la mise en place, par Migros, d’une flotte des camions animés par une pile à hydrogène. Le partenariat a été rendu public à l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique. Pendant trois jours, 3500 congressistes de toute l’Europe – élus locaux, entreprises, associations, chercheurs – ont convergé à Palexpo pour partager leurs expériences en matière de transition énergétique.

Pierre-Alexandre Sallier

Laisser un commentaire

Fermer le menu