Technologie de l’hydrogène : “Un 40t hydrogène et son impact sur les métiers”

16.9.2021: revue 2/2021 de la HEFP

■ Sabrina Streuli, spécialiste en développement des métiers, Centre
pour le développement des métiers, HEFP

Le projet Generation of Hydrogen réunit des acteurs privés autour de la conception, de l’exploitation, de l’entretien et de l’alimentation en carburant d’un prototype de 40t roulant à l’hydrogène vert. Une filière amenée à se développer. La HEFP est partenaire et analyse l’évolution des métiers impactés.
Les méga-tendances marquant l’évolution de la société et de l’économie ont un impact significatif sur l’activité des professionnel-le-s. Les objectifs de transition énergétique favorisent l’émergence de nouvelles technologies qui posent des défis en termes de gestion des compétences.
Comment anticiper l’évolution des besoins de qualification de la main d’œuvre ?
Une initiative privée
À l’origine du projet Generation of Hydrogen (GoH), quatre acteurs économiques 100 pour cent suisses accompagnés par la Fondation Nomads, basée à Genève. Fondée en 2015, le but de la fondation est de contribuer au développement d’une société durable et inclusive et d’accélérer la concrétisation d’objectifs de développement durable d’ici à 2030.
Pour la conception et l’assemblage du projet, GreenGT, start-up romande spécialisée dans le développement de motorisations à hydrogène collabore avec Larag AG, qui assumera une partie de l’entretien du camion. Migros Genève prévoit de l’exploiter pour ses livraisons et les Services Industriels de Genève, travaillent sur la production d’hydrogène décarboné, grâce à l’énergie solaire.
Cartographie des nouvelles compétences
L’analyse des activités des professionnel-le-s impliqué-e-s dans ce projet est un démonstrateur de gestion prospective appliquée des compétences. Comme partenaire de la Fondation Nomads, le Centre pour le développement des métiers de la HEFP va à la rencontre des employé-e-s actifs/ives sur le prototype. L’évaluation de l’écart entre leur bagage initial – formation et expérience – et les nouvelles compétences à acquérir pour travailler sur le prototype offre une projection de l’évolution des métiers impactés par le développement de l’hydrogène, et par voie de conséquence, des dispositifs de formation.
Une démarche transversale
L’analyse porte sur la globalité de la filière hydrogène, de la production à l’exploitation, en passant par la distribution. Le projet GoH! a d’ores et déjà mis en exergue des influences sur les métiers de la mécanique et du transport, mais également sur ceux liés à la production d’énergie, les services d’homologation ou de secours par exemple.
Cette approche incite à penser que le processus de développement des métiers « en silos », c’est-à-dire par profession ou domaines professionnels, est amené à évoluer
vers plus de collaboration et de flexibilité pour relever les défis d’innovation et de transition énergétique. En outre, le temps nécessaire à l’adaptation des formations certifiantes pourrait ainsi être optimisé.

https://nomadsfoundation.com

skilled N°10 (ehb.swiss)

Nouveau « skilled » consacré à la durabilité | SFUVET

Laisser un commentaire