Le projet de banque du temps et des compétences vise à valoriser le bénévolat comme un moyen de renforcer les liens sociaux.

 

Ce projet de « Banque du temps et des compétences » est né d’un triple constat :

  • Le don de soi n’est pas considéré à la même valeur que le don d’argent
  • Il n’existe pas de fiscalité incitative pour le « don de soi » alors que le don monétaire à un organisme reconnu d’utilité public est déductible des revenus.
  • Les compétences acquises contre rémunération sont considérées comme ayant plus de valeur que les compétences acquises dans le cadre d’une activité non-rémunérée.
  • Lorsque l’on donne son temps de façon répétée pour aider autrui, ce dernier se sent redevable et souvent cela l’empêche de demander de l’aide.
  • Les entreprises actives dans le financement de projets de bénévolat agissent le plus souvent seules sans bénéficier d’une vision partagée par une communauté d’intérêt.

Pour sa réalisation, il sera nécessaire de travailler à développer 4 volets :   

  • Plateforme de comptabilisation des heures de travail bénévoles sécurisées sous forme de « banque du temps », où le bénévole peut accumuler des heures de bénévolat.
  • Nouvelle manière d’échanger son temps et ses compétences contre « autre chose » (nouveau système de thésaurisation du troc) qui pourrait être développé ou valorisé en token.
  • Portfolio électroniques des compétences acquises durant l’activité non rémunérée, afin de les valoriser dans un cadre professionnel.
  • Création d’un fonds commun interentreprises de financement de projets visant au renforcement du lien social alimenté par des déductions fiscales accordées aux entreprises.